Penser différent, sans Steve Jobs

Je n’ai jamais rencontré Steve Jobs, il a pourtant eu - et a toujours - de l’influence sur ma vie.

Au quotidien : je passe un temps considérable (trop) avec mon imac (après mac), ipad, iphone :)

Et dans nos missions Tralalere, nous créons des contenus éducatifs plurimedia - notamment pour ipad, iphone, et web. Actuellement plusieurs jeux pour enfants et un serious game sur Ipad en cours, c’est dire.

Mais aussi comme source d’inspiration : Steve Jobs nous invite à “penser différent” et montre que c’est possible.

“On ne peut prévoir l’incidence qu’auront certains événements dans le futur ; c’est après coup seulement qu’apparaissent les liens. Vous pouvez seulement espérer qu’ils joueront un rôle dans votre avenir. L’essentiel est de croire en quelque chose – votre destin, votre vie, votre karma, peu importe. Cette attitude a toujours marché pour moi, et elle a régi ma vie.”

C’est un extrait de son discours de Stanford en 2005 que je recommande :

Convaincue que la frontière entre le succès et l’échec est parfois bien mince, je suis naturellement sensible à la façon dont il évoque l’importance de l’échec :
“Je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite, mais mon départ forcé d’Apple fut salutaire. Le poids du succès fit place à la légèreté du débutant, à une vision moins assurée des choses. Une liberté grâce à laquelle je connus l’une des périodes les plus créatives de ma vie.”

Tristesse de voir partir cet homme dont l’imagination et la détermination faisait avancer le monde. Alors voici en hommage, son passage sur la mort :

“A 17 ans, j’ai lu une citation qui disait à peu près : « Si vous vivez chaque jour comme s’il était le dernier, vous finirez un jour par avoir raison. » Elle m’est restée en mémoire et, depuis, je me suis regardé dans la glace le matin en me disant : « Si aujourd’hui était le dernier jour de ma vie, est-ce que j’aimerais faire ce que je vais faire tout à l’heure ? » Et si la réponse est non pendant plusieurs jours à la file, je sais que j’ai besoin de changement.
Avoir en tête que je peux mourir bientôt est ce que j’ai découvert de plus efficace pour m’aider à prendre des décisions importantes. Parce que presque tout – tout ce que l’on attend de l’extérieur, nos vanités et nos fiertés, nos peurs de l’échec – s’efface devant la mort, ne laissant que l’essentiel. Se souvenir que la mort viendra un jour est la meilleure façon d’éviter le piège qui consiste à croire que l’on a quelque chose à perdre. On est déjà nu. Il n’y a aucune raison de ne pas suivre son cœur.
Il y a un an environ, on découvrait que j’avais un cancer. A 7 heures du matin, le scanner montrait que j’étais atteint d’une tumeur au pancréas. Je ne savais même pas ce qu’était le pancréas. Les médecins m’annoncèrent que c’était un cancer probablement incurable, et que j’en avais au maximum pour six mois.
(…)
Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.
Dans ma jeunesse, il existait une extraordinaire publication The Whole Earth Catalog , l’une des bibles de ma génération. (…) C’était une sorte de Google en livre de poche, trente-cinq ans avant la création de Google. Un ouvrage idéaliste, débordant de recettes formidables et d’idées épatantes.

Quand ils eurent épuisé la formule, ils sortirent un dernier numéro. (…) La 4ème de couverture montrait la photo d’une route de campagne au petit matin, le genre de route sur laquelle vous pourriez faire du stop si vous avez l’esprit d’aventure. Dessous, on lisait : « Soyez insatiables. Soyez fous. » C’était leur message d’adieu. Soyez insatiables. Soyez fous.

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
< Toute l'actualité tralalere Fil RSS