10 innovations pédagogiques qui feront 2017

D’après le rapport annuel de l’université en ligne The Open University, les changements pédagogiques qui feront l’année 2017 sont :


·        l’apprentissage par les réseaux sociaux qui permet d’échanger des idées et d’engager des conversations via Twitter ou Facebook offrant ainsi des opportunités d’apprentissage comme par exemple l’accès à des experts, 

·        l’apprentissage par les échecs qui permet aux étudiants d’analyser leurs « échecs productifs » lors des approches par projets ou par résolution de problèmes ; 

·        les échanges de connaissances par « Teachback » qui permettent à chaque personne (enseignant, expert étudiant,…) de partager avec d’autres des connaissances acquises ; 

·        le design thinking qui permet de résoudre des problèmes en utilisant les méthodes des designers, en particulier des processus de créativité et de prototypage qui tiennent compte de l’approche par les usages ; 

·        l’apprentissage par la foule (crowdsourcing) qui permet de solliciter un très grand nombre d’individu pour recueillir des informations (comme avec Wikipédia) utilisable dans la résolution de problème ou la construction de projet ; 

·        l’apprentissage par les jeux vidéo qui utilise la gamification (serious games et serious gaming) de manière à rendre plus ludiques, interactifs et stimulants les processus d’acquisition des connaissances ; 

·        l’analyse formative qui aide les apprenant à réfléchir sur ce qu’ils ont appris (feedback personnalisé), ce qu’ils peuvent en faire et comment continuer à progresser ; 

·        l’apprentissage pour le futur qui permet d’acquérir des compétences non seulement pour apprendre, mais aussi pour désapprendre et réapprendre (dont la capacité de changer de perspectives, d’orientation, à la lumière de nouvelles informations) ;

·        la flexibilité et la fluidité entre les langages (translanguaging) qui encourage à étudier en plusieurs langues, notamment celles qui ne sont pas les langues maternelles, ce qui facilité l’accès à l’éducation et les relations interculturelles ;

·        la technologie de la blockchain pour l’apprentissage qui permet de sauver les acquis des apprenants dans une chaine d’événements sécurisés correspondant à son parcours d’acquisition de connaissances et de compétences (dont la certification de ses diplômes).

Source : Jean-Charles Cailliez

Design : Conçu par Freepik

Partager :

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
< Toute l'actualité tralalere Fil RSS